23 janvier 2015

Les amarres

Non.
Je n’aime pas ça.
Non.

J’aime pas les voir affichés, bourrés, bronzés.
J’aime pas les voir en colonie, amoureux, égarés.
Sous un palmier, sur une moto, dans un lac, près de chevaux.

L’aventure les gars, vous, l’avez oubliée ?

Celle où on est DÉ-connectés ?

Celle où personne, jamais, ou presque ne viendra nous (géo)localiser ? Nous surliker, nous commenter ?

Adieu Facebook, Snapchat, Messenger et autres Viber ! Laisser son smartphone au placard et s’envelopper de sa moustiquaire !

Katrina sérieux ? L’Etat islamique ? Charlie ? Mais de quoi tu me parles ? 24 h sans wifi, je débarque, j’ai rien compris.

La vie 2.0 mon ami : je n’en veux pas, je ne l’aime pas.

Oui elle me sert et m’est bien utile, mais dans son fond : horreur, affront, aberration.
Elle tue dans l’œuf les valeurs du voyage, rend l’ailleurs impossible, avorte l’aventure, Arthur…

Qui me comprendra, qui m’approuvera ?
Quand tous y vont de leurs posts de vacances, même les plus proches ?

Sortir de l’injure aller vers l’épure sans arrêter rien, simplement continuer le voyage, le vrai, celui où on largue les amarres…

Les amarres, Edgar, tu te souviens ?

 

jungle

Partagez

Commentaires

Senioriales
Répondre

Personne ne peut mieux me séduire que vous ! bel article

Amalka
Répondre

Merci cher ami!